youhouuuuuh c’est mon premier vrai article!  et l’occasion de me faire massacrer par quelques uns! 😄… soyez indulgents avec moi je vous en prie!

Le choix de ce premier article de blog m’aura couté pas mal de nuits blanches et de réflexions! mais c’est là un choix qui sied parfaitement à ce projet tout  en entier. Cela fait effectivement un an que je reporte incessamment la création de mon blog, vous vous doutez bien pourquoi (allez relire le titre de l’article sinon 😄 ).  Il me manquait effectivement du courage, de l’audace pour me jeter à l’eau, et sans bouée! car c’est là un domaine complètement nouveau pour moi…et je pense n’être pas la seule dans ce cas de figure. Les plus intransigeants diront même que “moi au moins j’ai osé”.

C’est impressionnant le nombre de jeunes que je rencontre qui gardent pendant des années dans les placards leurs projets, et pire encore leurs rêves pour certains.

Je veux vous dire à travers cet article les petits pas que j’ai fait, et pas seulement pour ce projet, mais pour d’autres encore avant lui. tous n’auront pas marché je vous rassure, mais j’en ai  tiré des leçons et des expériences qui n’ont pas de prix.

Vous me suivez?…. allez on y va!

Premièrement: bien vous connaître

Je pense que si l’on va en guerre et que l’on veuille maximiser ses chances de succès, il faut avoir une idée exacte des munitions dont on dispose, pour savoir les gérer. Drôle de métaphore, mais je vais vous expliquer le fond de ma pensée.

Se connaitre (ses points forts et ses limites) c’est savoir ce qu’on fait aisément (ses aptitudes) et ce qui nous fait plus ou moins galérer. C’est se donner à soi-même  la chance de se préparer, et même de se rassurer. Une fois que l’on sait quelles sont les choses qui nous paraissent les plus difficiles, l’on peut se donner du temps pour les préparer.

Je vous prends un exemple précis: j’ai une peur bleue de l’inconnu, de tout ce qui n’est pas préparé d’avance. Avoir conscience de cela m’a bien aidé de nombreuses fois dans la vie, car à ces moments ou j’avais affaire à cet inconnu, j’ai su garder mon calme et même me rassurer. Savoir que l’on a une faiblesse, et la reconnaître ( à soi même. je vous accorde de ne pas tout dévoiler aux autres, 😄), nous pousse naturellement à la travailler.  

Cela permet aussi de nous dire “puisque ceci n’est pas mon point fort, il me faut exceller dans les autres points où j’ai plus d’aptitudes”.

Pour moi, le succès d’un projet se mesure un peu comme une discipline scolaire, c’est une somme de points. Autorisez vous à ne pas avoir le meilleure note dans les éléments constituant vos faiblesses, mais en gardant à l’esprit de les “rattraper” sur les autres.

En avoir conscience vous aidera à coup sûr!

Ensuite: osez!!!!

Une citation de Karin VIARD que j’aime beaucoup, c’est “il faut oser d’abord et doser ensuite”. Pas mal non? 😄

Je pense qu’elle résume bien le fond de ma pensée, et surtout que des citations pareilles vous en connaissez tous des dizaines. Alors pourquoi ne pas vous lancer? pourquoi ne pas sortir du placard ce projet qui y est depuis des mois, des années et qui à force prend de la poussière.

Toutefois, ne pas faire confusion entre oser et se précipiter. je suis l’illustration parfaite de celui qui quelques fois s’est précipité dans ses projets ( c’est un peu ma nature aussi, 😄.  Vous voyez? je me connais pas mal! 😄).

Prenez le temps de bien mûrir vos projets, et d’en maîtriser tous les contours.

Ouvrez un cahier dédié à la construction de votre projet, notez-y toutes vos idées, et progressivement ordonnez-les pour donner une structure au projet.

A moins qu’il s’agisse de la prochaine révolution mondiale et qu’elle doive rester absolument Top secret, parlez- en autour de vous, et recueillez des avis.

J’en profite pour faire une brèche à ce sujet: parlez de vos projets à des personnes que vous pensez être suffisamment critiques et vraies avec vous, mais de grâce évitez ceux que j’appelle les “destructeurs”.  Ce sont ces personnes qui ne verront toujours que le mal, et les limites à vos projets, qui vous diront toujours avec une fausse gentillesse “oui, mais…tu n’y arriveras pas, c’est trop compliqué pour toi…)

Une fois le projet mûri, jetez vous à l’eau. je sais à quel point cela peut être terrifiant, mais ne dit-on pas que “qui n’ose rien, n’a rien?”.

Si vous osez, vous aurez au minimum une belle expérience à faire valoir quelque part j’en suis sûre!

Améliorez vous, apprenez

C’est la base de toute histoire à succès, même les plus petites. Je dis toujours qu’il n’est pas interdit de faire des erreurs dans la vie. Le plus important c’est d’en prendre conscience et de corriger ses prochaines actions en fonction de cela. Ce n’est pas là un exercice simple, car comme on le dit souvent “l’habitude est une seconde nature”. Il est donc possible que comme moi, vous fassiez plusieurs fois la même erreur.  Ne soyez pas très durs envers vous même. Je pense que le jugement le plus dévastateur que l’on puisse avoir, est celui que l’on se fait à soi même. Il faut être patient avec soi même, et surtout ne pas relâcher les efforts.

Je dois vous avouer que dans ce sens, aujourd’hui, je ne réussis encore qu’une fois sur deux, non soyons honnête, une fois sur trois! 😄

Faites périodiquement des bilans de vos apprentissages. Ouiiiiiii ça fait quelques fois du bien au moral, de s’apprécier soi même. En plus c’est gratuit!

ehhhh hoop! voilà c’est la fin… un peu long, mais c’est le premier bb, vous pouvez comprendre!