« Rien ne commence vraiment que si on se le permet à soi-même. » Claude Mauriac

Coucou la fam! Nouveau sujet de développement personnel et pas un des moindres. Je vous prie d’accueillir comme il se doit, Dame “prendre des décisions”….🤩🤩

Je suis tentée de laisser cette page vierge, tellement je suis nulle dans ce domaine. Mais bon, je progresse et c’est l’essentiel. 😋

Je vous propose  de voir dans cet article trois points essentiels, qui je l’espère pourront vous aider à faire du chemin, si vous aussi avez ce problème:

  • Les méfaits de l’indécision dans vos vies;
  • Les types de décisions que nous pouvons être amenés à prendre dans nos vies et deux tips pour mieux vous tirer de ce M*****r 😋
  • Et enfin le petit conseil de la fin: “il n’y a pas qu’un chemin qui mène à Rome, mais plusieurs”. A vous de choisir le vôtre. 
  1. L’indécision, plus qu’une épine dans la chaussure quand on veut évoluer!

Seule la décision d’agir peut modifier les paramètres de votre vie ,si vous désirez changer”. Voilà une bien jolie phrase qui résume tout à fait ma pensée à ce sujet. Malheureusement je ne me souviens de l’auteur de ce chef d’oeuvre. Merci à toi M. inconnu. 😙

Commençons donc par préciser ce qu’est l’indécision, et par quoi se caractérise la personne indécise. 

L’indécision est tout simplement l’incapacité de faire des choix.   Elle prend racine dans divers éléments fonction de notre personnalité:

  • le manque de confiance en soi;
  • la peur de l’échec ;
  • le trop grand nombre de possibilités ;
  • la peur du conflit ;
  • la fuite des responsabilités ;
  • la peur de s’imposer aux autres ;
  • la peur de déplaire.

J’aborderai certainement isolément chacun de ces freins dans mes prochains articles sur le développement personnel. 

Le pire dans l’indécision, c’est qu’elle peut dans les cas chroniques, détruire nos rapports avec les autres au quotidien. Car oui, à force, on apparaît comme la personne lâche, le fardeau pour qui il faut toujours tout faire et que sais-je encore… 

2.  Qu’est ce qu’une décision et comment faire pour rendre cette tâche pourtant nécessaire, moins ardue?

Une décision d’après le Larousse, est un acte par lequel quelqu’un opte pour une solution. Cet acte peut s’avérer plus ou moins compliqué en fonction de l’importance des conséquences de notre choix dans notre vie ou celles des autres. Et c’est bien souvent à ce niveau que les choses se compliquent. Nous sommes bien d’accord que décider de choisir entre un yaourt à la fraise et un autre à la framboise ne nous fera pas autant réfléchir et soupeser les conséquences de notre décision que le choix d’une formation à suivre, ou d’une orientation professionnelle…

Qu’elles soient personnelles ou professionnelles, les décisions à prendre n’ont pas toutes le même poids pour nous et notre entourage.  

J’ai appris avec le temps mais aussi en lisant beaucoup (bon, je ne lis que des extraits de livres pour la plupart, je ne devrais pas m’en vanter pour autant 😋), qu’il existe certains éléments ou exercices qui facilitent la prise de décision. Je vous en propose deux dans cet article.

Chercher des informations à propos de ce qui nous préoccupe.

Soyons clairs, vous ne prendrez jamais de décision ou de bonne décision, si vous n’avez pas suffisamment d’éléments pour vous guider. L’information est la base même de tout processus de prise de décision. Alors lorsque vous êtes indécis, pensez à cela. 

Rassemblez ces informations dans un temps que vous fixerez avec un délai de façon à ne pas laisser cette « recherche » se prolonger à l’infini.
Questionnez aussi des experts qui maîtrisent le sujet qui vous préoccupe. C’est une précieuse source d’informations.
Une fois que vous êtes suffisamment renseigné, prenez le temps d’étudier en profondeur les informations obtenues.

Pratiquez l’isolement décisionnel

Je dois vous avouer qu’il y’a encore peu, je n’avais jamais vu passer cette expression: « isolement décisionnel ». Mais à ce qu’il parait tous  les grands décideurs le font 😋 , donc « allons seulement »…

 Suivant l’ampleur de la décision à prendre, nous pouvons choisir de nous isoler et de concentrer nos pensées sur la décision à prendre. Une vraie coupure: pas de téléphone, pas de TV, aucune distraction… sur un temps bien défini. Cela permet à notre esprit de ne se concentrer que sur le sujet qui nous préoccupe.

Certains perçoivent cela comme un processus semblable à un « ressort compressé », le principe étant que lorsque l’on relâche l’esprit après un effort important de concentration, il est comme illuminé… et nous produit la solution à notre problème.

3. Il n’y a pas UNE bonne décision à prendre, mais PLUSIEURS !

Je ne dirais pas que “tous les chemins mènent à Rome”, mais je pense qu’il y’en a plusieurs qui pourraient nous y mener. 

La vie est un peu pareille je pense. Entre ce point qu’on vise et notre position actuelle, il y’a plusieurs manières possibles d’y arriver. Alors pourquoi nous limiter à  n’ explorer qu’une seule?    

Nous n’avons pas forcément en face de nous de “bon” ou de “mauvais” choix, juste des choix qui reflètent qui nous sommes, qui sont faits en fonction de nos forces, nos acquis, mais aussi nos faiblesses.

Accepter d’explorer le champ des possibilités peut nous aider à nous décider plus rapidement.

N’est-il pas rassurant de savoir que nous ne sommes pas limités à une seule possibilité? 

Voilà c’est fini! J’espère que cet article aura aidé plus d’un

#partageretgrandir