hello la fam, c’est le début de la nouvelle, et comme à chaque cycle après les bilans: positifs ou négatifs, voilà venu le temps des nouvelles résolutions.

Hihihi, essayons de les tenir jusqu’en mars au moins 😙

Quoiqu’il en soit, je vous souhaite une EXCELLENTE ANNEE 2020. Tout le bonheur du monde et tout ce que votre coeur désire, tant que cela est en accord avec le plan de Dieu pour vous. 💗💗💗

HAPPY PRODUCTIVE AND BLESSED NEW YEAR!!! 

Ça y est, c’était la  reprise il y’a quelques jours et cela quelque soit ce que vous faites (études, boulot, bébés, famille). Pour ma part, cette rupture a été plus que bénéfique et comment vous dire? je me sens bien, mais surtout “oui elle a fini par guérir!

Quelle jolie transition! 😁

Nous tombons ainsi tout droit dans ce message d’espoir que j’ai du plus profond de moi envie de vous donner ce jour “quel que soit le temps que cela prend, quelle que soit sa profondeur, cette blessure dans votre âme, dans votre cœur, dans votre chair finit TOUJOURS par guérir”.

OUI elle guérit, alors même que l’on a cessé de lutter, alors même que l’on ne s’y attend plus, on retrouve cet espoir qui nous a un jour quitté. 

A l’heure des bilans, et des “nouveaux départs”, il peut être particulièrement difficile de bien amorcer la pente si nous avons encore des blessures que nous traînons avec nous. 

 Mais le processus de guérison prend plus ou moins de temps en fonction des personnes. 

Et si nous parlions de ce processus de guérison? vous me suivez?

  • Embrassons nos émotions, chérissons les, et permettons leur de faire du chemin 

C’est sans doute l’un des exercices les plus difficiles qui soit. Nous avons presque tous tendance à refouler nos émotions. C’est instinctif, nous le vivons comme une protection, comme un aveu de  faiblesse. 

Mais non, j’en suis persuadée aujourd’hui (avec expérience 😅 ), il faut les laisser être et leur faire la place qui est la leur. En d’autres termes Foutez le camp à vos émotions!  😝 

comment cela se manifeste t-il chez vous? envie de pleurer? de tout casser? de crier? de marcher? de rester seul? 

Moi je suis un véritable lac vivant…. des larmes et encore des larmes! 

 Plus sérieusement les amis, lorsqu’on a mal, lorsque l’on souffre profondément, nous avons tous le droit de pleurer, de crier et de manifester comme nous le souhaitons.  C’est une façon de les faire sortir de nous, de nous en débarrasser en quelque sorte.

Elle est là la clé qui débloque tout : arrêter de refouler et embrasser pour mieux laisser s’en aller. 

Il n’y a pas  de honte à pleurer, aucune honte à avouer sa souffrance, aucune faiblesse manifeste à se sentir accablé et affaibli, même lorsque cela est le fait de quelqu’un d’autre. 

Lorsque nous souffrons à cause de quelqu’un d’autre, c’est elle la fautive pas nous. Aucune culpabilité non plus à avoir. Et je précise HOMME comme FEMME. 

  • Communiquons sur nos émotions

C’est la seconde étape. dans cette phase j’entends très souvent dire NON : NON à la démarche de communication. Non par orgueil, par fierté ou simplement parce que nous ne savons le faire. NON aussi, par peur de blesser les autres. 

amour, espoir, espérance
Parler positif…

Sauf qu’à un moment dans nos vies, il faut bien se dire que “seuls les vrais restent”. 

Communiquer positivement sur ses émotions est indispensable pour guérir les blessures qui y sont attachées. 

Par communication positive de notre douleur, j’entends mener un échange qui vise non pas à accabler l’autre qui probablement est déjà conscient du mal fait, mais communiquer pour comprendre ensemble les points de désaccord et plus important encore trouver des voies d’amélioration pour le futur. 

Je ne vous encourage donc pas à vous entretuer mais simplement échanger ouvertement, et viser au travers de cet échange l’AMÉLIORATION. 

  • Enfin toujours choisir l’amour à la haine

Je saaaaais, 😅 c’est très poétique dit comme ça, mais c’est le plus beau conseil que je me sois jamais donnée! 

Il est tellement simple de hair, de détester, de garder de la rancune vis à vis des gens, et parfois même de situations ( en les ruminant). Sauf que les faits passés sont passés, et à moins d‘avoir une recette spéciale, il est impossible d’y retourner. 

Alors pourquoi rester sur des émotions que nous ne pouvons changer? 

Je l’avais évoqué dans mon article le pardon un acte libérateur, le choix de l’amour nous libère.

 A l’inverse le choix de la haine, du doute, de la méfiance à outrance nous privera sans aucun doute de choses positives que la vie a encore à nous offrir. 

ACCUEILLIR- COMMUNIQUER- PRÉFÉRER L’AMOUR A LA HAINE. 

#partageretgrandir