Coucou la famille,  en France, deuxième jour de déconfinement!!! on se souhaite tous le meilleur pour la suite!  

Au menu ce jour, la communication positive, aussi bien sur le plan pro que personnel! Autant vous dire que j’ai moi-même encore énormément de choses à apprendre sur ce plan, mais mon partage aujourd’hui est basé sur des formations reçues dans ce sens, des lectures plutôt intéressantes (dont je vous indiquerai les liens et auteurs), et surtout le cumul de mes propres erreurs! 

Ne dit-on pas que le premier pas vers la guérison est de reconnaître et d’identifier le mal dont on souffre? Alors tous ceux qui souffrent du même mal que moi, suivez moi, vous découvrirez ou relirez simplement les bonnes pratiques à avoir!

Quel type de communicant suis-je?

Nous avons dit qu’il fallait savoir de quel mal on souffre pouvoir en guérir RIGHT? Comment communiquez-vous? quel est votre profil sur ce plan? vous êtes plutôt comme moi du genre “j’accumule et au final j’explose?” ( et je casse tout, 🤗) ou alors j’épure au fur et à mesure?

Les quatre profil de communicant

Pour vous aider à vous découvrir, je vous propose de passer un bref test ici

J’ai retenu lors de mes lectures ce magnifique article sur les types de communicants que l’on retrouve en nous et autour de nous.  Je vous encourage vivement de le lire, il est super et très édifiant! Ce que nous pouvons retenir, c’est que ce site coachingandco.fr nous présente 4 profils, auxquels nous pouvons nous identifier (profil dominant). La subtilité étant qu’en fonction des situations et des personnes que nous avons en face de nous, nous pouvons glisser d’un profil à l’autre. 

Les promouvants : ce sont des personnes charismatiques et directives (de façon subtile), qui sont plutôt ouvertes et encourageantes vis à vis des autres dans leur communication.

Les contrôlants: elles veulent tout maîtriser, voire imposer leur point de vue. Une chose est certaine, c’est qu’une personne contrôlante, dira et fera ce qu’ELLE pense. 

Les facilitants: ce sont ces personnes tolérantes et affectives, qui recherchent pour beaucoup le consensus dans leur manière de communiquer.

Les analysants: méthodiques et exigeantes envers les autres, elles ne prendront aucun risque dans leur communication avec les autres

Alors vous êtes plutôt Promouvant, contrôlant, facilitant ou analysant? 

Communication positive: qu’est ce qu’on y met?

Pendant mon parcours de formation et/ou professionnel, j’ai eu la chance de suivre des formations qui visaient à m’apprendre à mieux communiquer. Je tiens à rassurer mes formateurs, si jamais ils passent par là, que leurs formations étaient top! même si les résultats tardent à arriver…. chassez le naturel, il revient au galop! 😁

Qu'est ce que la communication positive

Qu’à cela ne tienne, je vous propose deux méthodes principales, à creuser: La méthode OBSD Observation-Besoin-Sentiment-Demande ou CNV (communication non violente). Elle passe quelque peu par l’intelligence émotionnelle, et a pour but de nous apprendre trois choses: 

Parler sur la base de faits vérifiables et uniquement des faits vérifiables 

Accepter et exprimer nos émotions

Formuler des demandes claires, dans le but de clarifier nos attentes et d’aider les autres à mieux les appréhender

Cette méthode met au coeur de son processus l’empathie envers notre interlocuteur, et disons le bien que c’est pas toujours la choses la plus simple à faire!

Pour sortir un peu des théories et revenir à ‘la vraie vie”, personnellement je dois avouer qu’aussitôt que je me sens “menacée” voire “agressée” (alors même que c’est pas souvent l’intention première de mon interlocuteur), je réponds dans l’agressivité et la justification plutôt que l’explication dans la bienveillance.

Ce que j’essaie, et qui marche relativement bien  se résume dans les astuces suivantes:

Prendre le recul nécessaire pour accueillir l’information: ça vaut surtout pour les sujets sensibles, qui demandent de nous un sens aigu de compréhension et d’acceptation 

Accepter que nous sommes différents des autres et avons de ce fait des visions différentes: je pense que c’est le sujet de discorde le plus fréquent aussi bien sur le plan pro que sur le plan personnel. Mettre à la même hauteur nos pensées et celles des autres est essentiel dans un processus de communication positive. Savoir dire “je comprends ton et j’entends ton point de vue, même s’il est différent du mien”,  “je ne pense pas pareil mais j’entends que tu puisses penser différemment”….Cette reconnaissance de l’autre est nécessaire.

Eviter de faire des suppositions: un de mes livres préférés et qui donne un très bon conseil dans ce sens,  c’est “les quatre accord toltèque” de Don Miguel. L’un des accords dit justement “Ne faites pas de supposition”, et invite ainsi à poser des questions pour avoir des réponses claires sur les choses qui nous préoccupent. En d’autres termes, évitons de penser à la place de l’autre, très souvent nous échouons à cette exercice. L’attitude la plus prudente ici, est de questionner l’autre. L’avantage ici, c’est que votre interlocuteur ne puisse pas prendre pour argument, que ce n’est pas ce qu’il/ elle a voulu faire passer comme message.

Questionner-reformuler- obtenez l’approbation de l’autre.

Pratique et répétition, ne rien lâcher

Il n’y a certainement rien de plus complexe dans la vie que les relations humaines, et la communication en fait partie! en effet entre le message tel que nous le pensons et celui que notre interlocuteur reçoit, il peut y avoir de très grandes distorsions. Une chose est certaine c’est que savoir communiquer avec les autres s’apprend et se travaille. Il y va de notre capacité à nous maîtriser, de notre caractère mais aussi de celui de notre interlocuteur. Travail, répétition et persévérance sont donc les seules façons d’y arriver. Ne lâchez rien!

#partageretgrandir