Hello les amis, aujourd’hui je vous propose de parler de l’importance du regard des autres pour nous, et surtout comment s’en défaire lorsqu’il devient trop présent et conditionne tous nos choix de vie. 

Pourquoi c’est si important pour nous de savoir ce que pensent les autres?

J’ai  souvent eu du mal à me rendre compte à quel point le regard des autres peut être déterminant pour certains d’entre nous, sans doute parce que je n’ai jamais vraiment été conditionnée par celui-ci. Mais je me suis donnée pour mission de comprendre quels éléments nous conditionnent en réalité dans la façon dont les gens nous perçoivent. J’en ai conclu que les personnes dépendantes du regard positif des autres sur elles, recherchent en réalité les conséquences ou impacts suivants: 

Une recherche de validation

la recherche de validation qui nous rend dépendant du regard des autres

l’on pourrait penser que c’est le propre des personnes indécises de nature de chercher une approbation, une validation de leurs actes auprès des autres. mais pas que. En y prêtant un peu plus attention je me suis rendue que même les personnes plus sûres d’elles ont quelquefois besoin de cette validation. Le sentiment qui s’en suit est  celui de pouvoir se dire que “si les autres sont d’accord avec ma décision ou ma vision, c’est que c’est la bonne”. mais attention à ne pas se tromper. On a vu des cas où c’est le groupe qui avait tort. Attention aussi à penser que de prendre collectivement une décision qui devait initialement  être prise de façon individuelle, nous protèges en cas de conséquence négative. 

La peur des conséquences  

Il est évidemment plus facile de porter la responsabilité d’une mauvaise décision en groupe plutôt que seul. Et j’ai compris que cette forme de protection est l’une des raisons majeures qui pousse les personnes à accorder autant de place à ce que pensent les gens, et surtout à ce qu’ils valident leurs actions en amont…. mais ce qu’il faut se dire 

un manque de confiance en soi

Prendre une décision, assumer une pensée/ un point de vue; surtout lorsque celui-ci est singulier, peut demander sans que nous ne le réalisions, une certaine dose de confiance en soi. Une étude que j’ai énormément appréciée dans ce sens , est celle sur le conformisme de l’être humain. Elle se déroule au sein d’un groupe constitué d’une seule personne étudiée et de plusieurs complices (qui ont donc pour mission d’avoir la même réponse alors que celle-ci est fausse), et montre qu’à cause de ce regard des autres et dans ce cas précis du groupe, l’individu finit par douter de ses propres réponses et décide de suivre la masse… c’est encore pire chez les personnes qui ont peu confiance en elles. 

Comment se détacher du regard des autres

Aujourd’hui j’ai la chance d’être complètement détachée de ce que les autres peuvent penser de moi, mais comment suis-je arrivée à cela? Je vous propose quelques tips pour réussir à se défaire du regard des autres.

Comprendre que les décisions de ma vie m’appartiennent et que les conséquences bonnes ou mauvaises, me retomberont dessus 

Je précise ici que je parle des décisions qui concernent uniquement notre vie. Pour une décision collective il serait évidemment mal venu de décider sans tenir compte de l’avis des autres. Mais cette prise de conscience sur le fait que j’étais la seule à subir les conséquences de mes choix et décisions, a été autant une libération qu’une prise de responsabilité pour moi. 

la libération: car je suis finalement la seule personne “engagée”

la prise de responsabilité car exit l’excuse de “c’est tel qui m’a dit de faire…”

Cela entraîne logiquement de mieux réfléchir et mieux soupeser toutes les options qui s’offrent à nous avant de les valider, ce qui n’est pas plus mal! 

Réaliser que les gens projettent en réalité sur moi leurs peurs et leurs craintes

J’en parlais déjà dans mon article sur l’estime de soi , mais j’ai compris avec les années que les gens consciemment ou non, transposent leurs peurs et leurs doutes sur les autres, chaque fois qu’ils en ont l’occasion.  Comment voulez-vous vous fier au regard d’une personne apeurée par toute forme d’investissement lorsque vous lui parlez d’un nouveau projet, qui comme tous les projets du monde présente sa part de risque?

Bien connaître les personnes qui m’entourent

Il reste évidemment important dans la vie de tous les jours, de prendre avis et conseils de la part de proches et de personnes qui ont vécu les situations dans lesquelles nous nous trouvons. Mieux connaître chacun de nos confidents me permet de lire avec un autre filtre (un filtre qui prenne en compte leur vision globale du monde), les conseils et les avis qu’ils pourraient nous donner. Et bonus! nous ne sommes alors plus dans un rejet total de leurs idées, mais nous pouvons mieux les apprécier et les intégrer à notre vision. 

Ne pas se soucier du regard des autres 

Le meilleur conseil que je puisse donner sur le travail à faire sur soi est simplement d’oublier que ces autres posent sur nous ce regard juge. Plus facile à dire qu’à faire je sais, mais c’est un travail de tous les jours où nous apprenons à chaque petit fait quotidien, à nous dire “mais qu’est ce que j’en ai à cirer”?

faire ce que l’on veut quand on veut…

Autorisons nous dès aujourd’hui ces petits gestes de la vie courantes que nous nous refusons par peur de ce que les autres penseront: voyager seule simplement parce qu’on en a envie, s’asseoir entre filles dans un café, prendre un repas seule car on ressent le besoin de se retrouver seul avec soi-même….

#partageretgrandir